Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Monde merveilleux du caca La culture c'est aussi des oeuvres inavouées...

Le retour de l'antre du malin

Nux

Il me paraissait indispensable de retourner corrompre la jeunesse en concert et leur montrer la lumière de la Voie qui était toute tracée à eux, les encourager à voter Fion, à réprouver les préservatifs, l'avortement, l'homosexualité et surtout à empêcher toute avancée scientifique. Oubliez les greffes de bras de bébé sur le front, nous allons parler du Seigneur Jésus Christ. Et quoi de mieux qu'un concert trash-death metal au Klub? (A prononcer Kleub ou Kloubbe, le débat est ouvert!) Après un concert grind au Cirque Electrique vendredi dernier, j'ai pas pu écrire, j'avais trop bu la tête ailleurs, de toute façon l'ambiance était mieux à celui d'hier, avec en tête d'affiche Skelethal, Mortal Scepter et Deflesher. C'était guerre rangée, Passchendaele peut aller se rhabiller, car oui, une bataille peut-être nue.

Au départ j'étais censé y aller avec l'autre connard mais il a pas pu se libérer du coup j'y suis allé Phantom Brandit aux pieds, Boules Quies visées aux oreilles avec l'envie d'en découdre. Niveau public je suis rapidement désabusé, y a visiblement que du cazu, je fais tache avec ma crête d'ex militaire reconverti dans la violence en fosse. Mais comme à chaque fois que je vais en concert, y a des bûcherons de 2m20 qui m'attendent pour me démonter à l'intérieur, cette fois fait pas exception. Deflesher a déjà commencé. Un dreadeux typé dangereux fait du headbang sur scène, il braille, il se défonce c'est chouette, bon certes on pige rien mais ça nous empêche pas de marquer la mesure du pied, timidement, comme une pucelle devant son futur amant, faut dire on est pas encore chaud patate, mais ça réveille. Niveau sonore c'est pas déplaisant, une sorte de sous-Cradle, chouette pour commencer. Je repère les futurs belligérants et/ou convertis, je n'oublie pas mon but premier, un mec patché de partout, un chilien, LE bucheron à abattre, des groupies et j'en passe. 

Le groupe en ouverture est sympatoche mais c'est Skelethal qui a réveillé nos instincts bestiaux. Du bon gros death pour choquer les oreilles des cazu et les faire se cacher au fond de la salle. C'est là qu'on a commencé à présenter des sacrifices au chanteur, les plus petites créatures, car Dieu n'aime pas les léprecheunes et réprouve les mythes et la magie. J'avoue avoir disserté pendant leur prestation sur le sexe du bassiste, femme ou homme, je ne saurais dire, ça m'a occupé un bon moment avant d'envoyer mes coudes dans le dos de mon voisin de devant qui me foutait ses cheveux longs dans la gueule. Le bucheron donc... Encore lui. Mais bon il était accompagné aussi ma conversion était difficile, d'autant plus que je commençais par le Léviathan avant de m'attaquer au petit berger bucolique.

Et c'est là que j'ai commencé à prêcher. A renfort de coups de bottes coquées et de mes petits poings vicieux, y avait de la résistance, la vermine bolchevique était présente en nombre et se refusait à prier avec moi, ils levaient le poing devant cette infamie brutale et quelque peu, le Seigneur me pardonne, majestueuse. Skelethal avait fait son temps. Mortal Scepter arrivait, après l'interlude, pendant lequel je me servais dans les bières des voisins que j'avais généreusement arrosés de mes psaumes. De la Chouffe, encore un symbole païen répugnant. C'est pendant les entractes que tout mon talent d'orateur s'exprimait, les gens s'écartaient devant ma présence divine et éblouissante, certes aussi parce que je les aidait à se dégager. Mais après, j'ai sombré... Satan m'a tenté. Quelques minutes plus tard je me retrouvais à faire des symboles cabalistiques et interdits par le pape François. 

En tant que prêtre adepte du folk métal, j'attend toujours Triddana en France pour pouvoir détruire cette niche de terroristes pré-chrétiens paganistes et adorateurs de Freyr. Mais là je rangeais ma bible pour sortir mon épée quand la fosse organisait des combats singuliers de lutte pour louer les trasheux qui jouaient pour nous. Certes je me faisais démonter, mais la foule couvrait mes actions les plus inavouables, comme le slapping que j'infligeais à ceux qui tombaient dans la bataille. HAIL FOR THE KING! A POIL! Seigneur, pardonnez mes erreurs.

Commentaires