Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Monde merveilleux du caca La culture c'est aussi des oeuvres inavouées...

La Sorcière Blaireau et Imblairable

Mr. Blonde
La Sorcière Blaireau et Imblairable
La Sorcière Blaireau et Imblairable

(Note cet article a été écrit en 2016 et a pris un retard assez monstrueux, ne vous formalisez donc pas sur les petites incohérences de dates) C'est une chose qui se murmure dans le milieu, une chose que tout le monde sait sans oser la dire tout haut, une chose que je répète depuis un moment à qui veux bien l'entendre et même à qui ne veut pas l'entendre, le cinéma d'épouvante est dans la merde. Films médiocres voir bien nazes, projets ambitieux flingués par des spectateurs biberonnés à des étroncs fantômes et found footage, remakes gerbatoirs au possible et censure à foison, autant dire que dans...

C'est pas la taille qui compte

Nux
C'est pas la taille qui compte
C'est pas la taille qui compte

Après le hentai, le shojo! Niveau styles pas aimés on est servi ici, il reste que le yaoi et le yuri et on sera quittes. Lovely Complex est dessiné et écrit par Nakahara Aya, un habitué du shojo. C'est l'histoire de deux amis complices, qui disent fréquemment la même chose au même temps et qui ont matché sur Tinder malgré leurs tailles différentes. D'un côté Risa, que j'embrasserai bien sous une pleine lune, j'avoue, qui fait un bon mètre 80. De l'autre Otani, qui doit taper dans les, soyons larges, 150 centimètres. Leur amour pourra-t-il faire son chemin? Leur entourage accepteront-ils leurs différences?...

L'épopée du punk à vapeur

Nux
L'épopée du punk à vapeur
L'épopée du punk à vapeur

C'était un samedi, m'en souviens très bien, c'était aujourd'hui. Au Musée des Arts et Métiers, y avait une expo sur Schuiten et Peeters, notamment à l'origine de Revoir Paris, des Cités obscures et j'en passe des vertes et des pas dures. Manque de bol, la station République était fermée, c'était là où je changeais de ligne, alors comme un thug brocoli, je descendais une station plus tard et marchais. J'arrivais à République où, comme à Nuit Debout y'avait plus de CRS que de manifestants, apparemment c'était le Paris against Trump, je traversai avec talent les barrages de policiers après des fouilles...